Publications

À propos des publications

Federgon publie des brochures, dépliants, rapports annuels, newsletters,… ainsi que d'autres publications sur le marché du travail et les secteurs qu'elle représente. Certaines éditions sont également disponibles en ligne. Vous trouverez ici un aperçu des publications les plus récentes.

Publications

Rapport trimestriel Q1 2018

"Le 1er trimestre de 2018 enregistre une légère hausse de l’emploi intérieur (+0,2%) par rapport au 4e trimestre de 2017. Sur base annuelle, cette progression est de +1,1%. Le nombre de postes vacants reste élevé et le chômage continue de diminuer. Le marché du travail reste tendu mais les prestataires de services RH cherchent et trouvent des solutions leur permettant d’afficher un bilan positif et de se positionner comme partenaires fiables et performants sur ce marché."

 

En savoir plus...

La Belgique se classe à la 8e place selon l’indice européen DESI (Digital Economy and Society Index) 2018. Cet indice mesure les performances des Etats membres de l'Union européenne dans le cadre de la transformation digitale. La Commission européenne mesure ainsi chaque année les progrès en matière de connectivité haut débit, le développement des compétences numériques, la transformation numérique des services publics et entreprises ainsi que d’autres indicateurs encore.

La Belgique progresse sur quasiment tous les terrains et pourtant, notre pays perd deux places par rapport au bulletin précédent. Les pays scandinaves, les Pays-Bas et le Luxembourg se classaient aussi devant la Belgique l’année dernière. Cette année, notre pays se voit également devancé d’une courte tête par l’Irlande et le Royaume-Uni. La Belgique fait partie des bons élèves de la classe européenne, avec le Danemark, la Suède, la Finlande, les Pays-Bas, le Luxembourg, l'Irlande, le Royaume-Uni et l'Estonie.

En ce qui concerne le « capital humain », la Belgique obtient de bons résultats mais progresse lentement. Une grande partie des Belges utilise régulièrement Internet (86 %, au moins une fois par semaine). Ce chiffre est largement supérieur à la moyenne de l’UE. Néanmoins, la Belgique est confrontée à certaines lacunes en matière de compétences numériques. Pour ce qui est des compétences numériques élémentaires, la Belgique se situe au-dessus de la moyenne de l'UE : 61% de la population les maîtrise en 2017, contre 57% pour la moyenne européenne. Cela signifie cependant qu’une part importante de la population (39%) ne dispose toujours pas de ces compétences numériques de base. La Belgique souffre également d'une pénurie de professionnels qualifiés dans le domaine des TIC et ne se classe qu'à la 23e place européenne en ce qui concerne les diplômés dans les filières « STEM » (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques).

Selon la Commission européenne, la Belgique doit convaincre plus de personnes d’utiliser le haut débit mobile. Avec à peine 73 abonnements pour 100 habitants, le taux d’adoption du haut débit mobile reste parmi les plus faibles d'Europe. D’autre part, notre pays doit inciter davantage de jeunes à opter pour une carrière dans les technologies numériques. En effet, les compétences numériques ne s’améliorent plus, et le nombre de diplômés dans les filières STEM est en recul. En ce qui concerne cet indicateur, la Belgique occupe seulement la 23e place en Europe, comme indiqué plus haut.

Plus d’infos... 

Les résultats de l'étude bisannuelle sur le profil des intérimaires, édition 2018, ont été publiés.

 

www.interimaire2018.be

  • Le prestataire de services RH sous la menace de la ‘digital destruction’ ?
  • 25/05 - Le jour J pour la protection de la vie privée et des données personnelles
  • ...

 

Lisez ici la newsletter complète...

4,3% des personnes occupées en Belgique déclarent chercher un autre emploi. Statbel, l'office belge de statistique, dresse ce constat dans une nouvelle série de chiffres sur le marché belge du travail. Quelles sont les raisons de cette quête ?

La raison principale : la recherche d'autres/de meilleures conditions de travail. Il peut s'agir d'un salaire plus élevé, d'un meilleur horaire ou d'un travail de meilleure qualité. Ce motif est le plus fréquemment invoqué pour rechercher un autre emploi, tant chez les hommes que chez les femmes.

Les femmes souhaitent également trouver un emploi correspondant mieux à leurs qualifications. Pour elles, cette raison est pratiquement aussi importante que la recherche d'autres conditions de travail.

Les hommes quant à eux cherchent plus souvent un autre emploi car ils craignent de perdre leur emploi actuel.

Seules les personnes hautement qualifiées ne sont pas en premier lieu à la recherche d'autres conditions de travail. Pour elles, une meilleure adéquation avec leurs qualifications arrive en première position.

Une raison importante pour laquelle les jeunes cherchent un autre emploi est qu'ils considèrent leur fonction actuelle comme un emploi transitoire. Ils sont toutefois le plus souvent à la recherche d'autres conditions de travail et ensuite d'une meilleure adéquation avec leurs qualifications.

Les autres motivations pour chercher un autre emploi sont : ‘souhaite un emploi avec plus d’heures de travail par semaine’, ‘cherche un emploi dans un environnement proche’, ‘cherche un deuxième emploi en complément du premier’ et ‘cherche un emploi avec moins d’heures de travail par semaine’.

 Plus d’infos en cliquant ici.

Federgon a présenté ses chiffres annuels 2017 lors de sa conférence de presse du 19 avril 2018.

 

Découvrez tous les chiffres ici...

Au cours de la période 2018-2023, 240 000 emplois au total seraient créés, soit en moyenne 40 000 par année. Le nombre de salariés du secteur privé et celui des indépendants augmenteraient respectivement de 176 000 unités et de 54 000 unités, et l’emploi public progresserait de 10 000 unités. Les mesures visant à limiter le coût du travail des salariés soutiennent la croissance de l’emploi, surtout en 2017, 2018 et 2020. Le taux d’emploi (20-64 ans) augmenterait progressivement pour atteindre 70,3 % en 2020 – ce qui est sensiblement inférieur à l’objectif de la stratégie EU2020 (73,2 % en 2020) – et 71,7 % en 2023.

Compte tenu de la poursuite de l’augmentation de la population active, le nombre de chômeurs (en ce compris les chômeurs complets indemnisés non demandeurs d’emploi) diminuerait de 150 000 unités au total sur la période 2018-2023.

Plus d’infos : www.plan.be.

Le prestataire de services RH sous la menace de la 'digital destruction' ?

À la mi-2015, Federgon publiait le rapport « Foresight 2020 ». Cette étude prospective identifiait les principales tendances et évolutions sur le marché du travail, dans le but notamment d'analyser leur impact sur les services en Ressources Humaines et sur les prestataires spécialisés en la matière. La recherche préliminaire sur laquelle reposait cet exercice avait été effectuée par Idea Consult. Une enquête approfondie auprès des prestataires de services RH montrait que la technologisation (robotisation, digitalisation) était, par ordre d'importance, la deuxième tendance dont ils estimaient qu'elle aurait le plus d'impact à la fois sur le marché du travail et sur leur propre métier. Ils prévoyaient, en d'autres termes, que la technologisation aurait une influence très importante sur la demande de main-d'œuvre, d'un point de vue tant qualitatif que quantitatif, mais modifierait aussi fortement le contenu de leur métier.

Moins de trois ans après cette étude, il apparaît clairement que l'impact de la technologie, tant sur les RH que sur les métiers RH, est de plus en plus dominant et qu'il est peut-être même encore sous-estimé. Les principales évolutions se produisent dans le domaine du recrutement et de la sélection de personnel. Le nouvel article « Le prestataire de services RH sous la menace de la 'digital destruction' ? » vous propose une mise à jour et un aperçu des plus récentes évolutions et de leur impact sur les RH et les secteurs de Federgon.

 

www.foresight2020.be

  • Federgon est satisfaite que le gouvernement autorise enfin le travail intérimaire dans le secteur public
  • Federgon a créé une plateforme pour les membres ayant une spécialisation en bien-être
  • ...

 

Lisez ici la newsletter dans son intégralité...

Rapport trimestriel Q4 2017

"Le 4e trimestre de 2017 s’est également caractérisé par une croissance créatrice d’emplois soutenue. Parallèlement, cette croissance nous confronte aux points d’attention sur le marché belge du travail, parmi lesquels le mismatch, le faible taux d’emploi et le taux d’inactivité élevé. En offrant des solutions créatives, les secteurs de Federgon sont toutefois particulièrement bien placés pour aider à combler le fossé entre l'offre et la demande sur le marché du travail."

 

En savoir plus...