Publications

À propos des publications

Federgon publie des brochures, dépliants, rapports annuels, newsletters,… ainsi que d'autres publications sur le marché du travail et les secteurs qu'elle représente. Certaines éditions sont également disponibles en ligne. Vous trouverez ici un aperçu des publications les plus récentes.

Publications

Rapport trimestriel Q4 2017

« Le 4e trimestre de 2017 s’est également caractérisé par une croissance créatrice d’emplois soutenue. Parallèlement, cette croissance nous confronte aux points d’attention sur le marché belge du travail, parmi lesquels le mismatch, le faible taux d’emploi et le taux d’inactivité élevé. En offrant des solutions créatives, les secteurs de Federgon sont toutefois particulièrement bien placés pour aider à combler le fossé entre l'offre et la demande sur le marché du travail. »

 

En savoir plus...

De plus en plus de Belges ont un deuxième emploi. Tel était le cas, en 2016, de 202.076 personnes dans notre pays. Il s’agit d’un nouveau record, ce qui représente une hausse de 16.974 personnes sur base annuelle, comme l’indiquent les derniers chiffres en date du SPF Economie.

Les statistiques annuelles indiquent presque systématiquement une augmentation : de 165.216 en 2005 à 194.134 en 2014. Après un repli en 2015 (185.102), le cap des 200.000 personnes a été franchi pour le première fois en 2016. Concrètement, 4,4% des Belges avaient un deuxième job cette année-là, contre 4,1% en 2015.

En 2016, la Flandre comptait 126.532 personnes (4,5%) exerçant deux emplois, contre 60.254 en Wallonie (également 4,5%) et 15.290 en Région de Bruxelles-Capitale (3,4%).

Un nombre plus important d’hommes (109.145) que de femmes (92.932) ont combiné deux emplois en 2016. Il s’agit principalement de personnes hautement qualifiées. Dans 64,6% des cas, cela concerne une activité d’indépendant. La plupart travaille dans les secteurs des soins de santé, de l’enseignement et des services administratifs.

L’année 2017 a été marquée par une forte baisse des licenciements collectifs dans notre pays. On a ainsi recensé 3.829 emplois menacés à la suite de l’annonce d’une procédure de restructuration. C’est le chiffre le plus bas depuis 2009, comme le montrent les statistiques publiées par le Service Public Fédéral Emploi.

L’année dernière, 62 entreprises ont entamé une procédure de licenciement collectif. Selon le SPF Emploi, ce chiffre tourne normalement autour de 100 entreprises.

Autre constat : cinq de ces 62 entreprises qui avaient annoncé leur intention de procéder à un licenciement collectif sont ensuite revenues sur leur décision. Dans des circonstances ‘normales’, on observe au maximum une rétractation de ce type.

A titre de comparaison : l’année record était 2013, avec plus de 130 annonces de licenciement collectif. De son côté, 2012 a été l’année où l’on a enregistré le plus grand nombre d’emplois menacés - plus de 16.000 - à la suite d’une telle annonce.

"Tightening labour markets: threat or opportunity for HR service providers?"

 

En savoir plus...

La BNB a relevé ses prévisions de croissance économique pour 2017 à 1,7% sur une base annuelle. En 2018, l’économie belge devrait se maintenir à ce rythme. Ensuite, la croissance devrait ralentir graduellement pour atteindre 1,4 % en 2020, bridée surtout par le fléchissement des marchés à l’exportation et par le ralentissement du cycle des investissements des entreprises, ainsi que par le recul, traditionnel en période post-électorale, des investissements des pouvoirs locaux.

Les créations nettes d’emploi ont culminé en 2017. L’augmentation du nombre de personnes en emploi est, depuis maintenant deux ans, pratiquement aussi vigoureuse que celle de l’activité. Il ne fait guère de doute que ces créations d’emploi ont été stimulées par les mesures récemment adoptées, en particulier la modération salariale et certaines réformes structurelles qui élargissent l’offre de travail effective, ce qui se traduit notamment par une hausse du taux de participation, en particulier des travailleurs âgés. Les prévisions actuelles continuent cependant de tabler sur une normalisation de l’intensité en emplois de la croissance, sous l’effet non seulement d’une nouvelle hausse des coûts salariaux, mais aussi de l’incidence grandissante des pénuries sur le marché du travail.

Emploi intérieur (évolution moyenne à un an d’écart)

2016 : +57 700

2017 : +69 400

2018 : +54 000

2019 : +37 600

En savoir plus ? Cliquez ici.

  • Travail intérimaire sous contrat à durée indéterminée
  • Le secteur de l'intérim à nouveau pionnier en matière de simplification !
  • ...

 

Lisez ici la newsletter dans son intégralité...

Un nouveau service complémentaire à l’intention de nos membres

Afin de répondre à la demande de certains membres souhaitant un accompagnement juridique individuel, adapté à leur entreprise, ou des formations individuelles spécifiques (p. ex. : GDPR, thèmes de droit social), le service juridique a mis en place un Centre d’expertise. Il s’agit d’une toute nouvelle forme de service.

Ce Centre d’expertise doit permettre aux membres de Federgon de bénéficier de l’expérience et du savoir-faire des juristes de Federgon pour des missions pour lesquelles nous les orientions jusqu’ici vers des cabinets d’avocats, consultants, …

Les services déjà offerts par le service juridique restent naturellement la priorité absolue. Ils ne subiront d’ailleurs aucune modification.

Pour découvrir comment et quand vous pouvez faire appel à notre Centre d’expertise, lisez notre brochure détaillée.

Des questions ? Envoyez-les à legal@federgon.be. Pas encore membre de Federgon? Demandez plus d'informations en envoyant un e-mail à membership@federgon.be.

D’après une étude menée depuis plusieurs années par le professeur autrichien Friedrich Schneider de l’université Johannes Kepler de Linz, l’économie souterraine dans notre pays a diminué de 25% depuis 2003 et s’élève aujourd’hui à 15,6% du produit intérieur brut (PIB).

L’étude apporte deux conclusions. Premièrement, en matière d’économie souterraine, la Belgique appartient au groupe de l’Europe du Sud. Avec 15,6%, seules la Grèce (21,5%), l’Italie et l’Espagne la précèdent, tandis que 16 autres pays affichent de meilleures prestations. Deuxièmement, même si cette étude est en cours depuis 2003, il s’avère que l’économie souterraine régresse. En 2003, elle représentait encore 21,4% du PIB. 

Rapport trimestriel Q3 2017

“La croissance économique se poursuit et reste fortement créatrice d’emplois. Les secteurs de Federgon facilitent au maximum la conversion de la croissance économique en emplois mais se heurtent aussi à un marché du travail qui se rétrécit. Pourtant, les secteurs de Federgon sont particulièrement bien placés pour aider à combler le fossé entre l’offre et la demande sur le marché de l’emploi. Les pénuries de main-d’oeuvre sont certes un obstacle, mais elles offrent aussi des possibilités de se distinguer en proposant des solutions créatives."

 

En savoir plus...